• POSTÉ LE :
  • 0 RÉACTIONS

Entre modernité et écologie : le centre de Villeneuve d’Ascq donne des solutions

L’émancipation des lieux de cultes musulmans

Révolu, le temps où les fidèles s’entassaient à 500 dans un préfabriqué insécurisé au fond d’une impasse. Depuis un peu plus de deux décennies, les associations cultuelles françaises se mobilisent pour construire des édifices religieux digne de ce nom. Le Centre Islamique de Villeneuve d’Ascq est un parfait exemple de ce changement.

Dans la ville nouvelle de Villeneuve d’Ascq, la communauté musulmane grandit, et la nécessité d’avoir un lieu de culte est devenue primordial.

C’est ainsi que dès les années 1970, les musulmans se réunirent à Villeneuve d’Ascq pour prier dans un préfabriqué transformé en mosquée : la Masjid Tawba, située non loin de l’école Rameau.

Désormais, le lieu de culte peut accueillir en toute sérénité près de 3 000 fidèles dans un espace lumineux et bien aéré.

Le projet d’un CIV

L’Association d’Animation et d’Echanges Culturels (AAEC) lance en 2001 le projet de mosquée Centre Islamique de Villeneuve d’Ascq (CIV). En 2005, après plusieurs longs mois de tractations, elle parvient à acheter un terrain de 7 000 m2, qui était un ancien grand parking de la ville, parfois appelé Annapes-Poste, à la rue Baudouin IX situé à l’intersection avec l’avenue du Pont de Bois. Ce terrain coûtera 380 000 euros. Le coût global prévu pour la construction était de 4 millions d’euros. Le 29 octobre 2005 eut lieu la première pose de la pierre.

Du préfabriqué à l’architecture moderne

Après deux années de récolte de fonds, le chantier débuta au mois de mars 2007. Pour construire celle qui deviendra la plus grande mosquée de la région Hauts-de-France, la AAEC fera appel à l’architecte lillois Oussama BEZZAZI. Visionnaire, il a pensé une mosquée moderne dans une technopole, laquelle est équipée d’un dispositif s’inscrivant dans des objectifs de développement durable : récupération des eaux de pluie, installation d’un chauffage géothermique, utilisation de la lumière du jour pour l’éclairage etc.

« La transparence est une manière architecturale de symboliser l’ouverture de la communauté musulmane aux autres, chacun pourra nous voir prier, et nous serons toujours en lien avec l’extérieur. »Ahmed MIKTAR imam de la mosquée.

Le CIV a su trouver sa place dans la ville à travers le temps et grâce à son style épuré. Dans le besoin de transparence et d’économie d’énergie, il est équipé de 700 m2 d’espaces vitrés. 70% de la façade avant de la mosquée est vitrée, et le long hall est recouvert d’une toiture arrondie en plein centre, en plexiglas laissant ainsi la lumière pénétrer.

Souhaitant initialement que les hommes et les femmes prient dans la même salle, l’AEEC a finalement dû se résigner suite à un manque d’espace. La mosquée comprend une salle de prière de 700 m2 pour les hommes, et est dotée d’une mezzanine de 300 m2 pour la salle des femmes derrière une large baie vitrée. Un ascenseur ou des escaliers situés des deux côtés depuis la salle des hommes permettent d’accéder à l’étage.

Au niveau de l’équipement, elle est dotée d’un dôme en aluminium de 13 m de hauteur et de 9,60 m de diamètre pesant 7 tonnes, ainsi que d’un minaret de 18 m. et est creux à un sommet ressemblant à celui de la chapelle de la Croisée des Chemins de la ville.

Un lieu éducatif

Conçu en deux parties, « cultuelle et culturelle », le Centre Islamique de Villeneuve d’Ascq lança en 2016, soit 5 ans après l’ouverture de la partie cultuelle, la construction de la partie culturelle du centre.

Ce projet vint étoffer le fonctionnement et parachever l’architecture. On trouve dans cette partie : une salle de conférences, des salles de classes, des bureaux, une médiathèque et un réfectoire.

« C’est pour nous surtout une façon de remercier les gens qui s’investissent dans ce projet et le soutiennent de près ou de loin. »Mohammed Karrat, président de l’AEEC.

Bien plus qu’un lieu de prière, c’est un lieu d’écoute, d’apprentissage du Coran et de la langue arabe pour les petits et les grands, d’initiation à l’islam pour les nouveaux musulmans et de conférences abordant une multitude de sujets relatifs à la citoyenneté ou à la famille.

Le CIV possède également depuis 2015 son propre institut qu’est l’institut Al-Qods. On y donne aussi des cours de tajwid et de mémorisation du Coran, ainsi que des cours de soutien scolaire dans le but de faciliter la réussite des jeunes villeneuvois.

20 Rue Baudouin IX, 59650 Villeneuve-d’Ascq

Source : saphirnews.com & leciv.fr

Réagir à cet article