• POSTÉ LE :
  • 1 RÉACTIONS

Les mosquées de France à la recherche d’une nouvelle vision

mosquee-saint-nazaire-mea

Où que ce soit en France, les projets de mosquées se multiplient, soit un projet de construction vient de s’achever, soit il est en cours de réalisation, ou bien il est en cours de réflexion ou en préparation. Il y a encore quelques années, les projets de mosquées s’articulaient majoritairement autour du culte, uniquement. Aujourd’hui, le périmètre de “la mosquée” en France s’élargit. Les nouveaux projets ne se contentent plus que du culte : la salle de prière. Les nouveaux projets ou les extensions de mosquées intègrent tous un pôle d’enseignant et culturel. Cela implique de nouveaux espaces composés de salle de cours, de salles de conférences, des lieux qui favorisent l’apprentissage, l’enseignement et le partage.

La population musulmane qui ne se souciait généralement que de trouver un endroit ou prier dans le passé, souhaite aujourd’hui un endroit qui permettra et assurera un enseignement à ses enfants et plus encore. 

Les demandes ont déjà été exprimées. Les grandes villes telles que Paris ou Lyon sont déjà dans ce processus d’évolution. C’est le cas aussi en province, mais à une échelle bien plus petite. Je l’ai observé durant le Tour de France des mosquées 2013, désormais même dans les petites villes la demande des fidèles est claire. Oui, il faut un endroit où prier, oui il faut des salles de cours, mais ensuite ?

Les hommes et les femmes qui gèrent les mosquées commencent à considérer ou plutôt à reconsidérer la mosquée comme un élément constituant de la société. Au-delà de son aspect religieux, la mosquée doit aussi répondre à des problèmes sociaux.

L’impact social

La tendance est claire, de plus en plus de mosquées de France s’emploient à développer leur impact social. L’islam ne se résume pas à cinq prières par jour, l’islam est un mode de vie qui touche tous les composants de la vie d’un homme et d’une femme. Les mosquées de France commencent à prendre en considération cette vision. 

Cela se traduit par le développement de service comme : l’enseignement,  l’accompagnement de jeune en difficulté, d’aide au plus démuni, accompagnement des familles en difficultés, etc.

Il suffit de constater l’effervescence qui s’installe autour de la mosquée durant le mois de Ramadan pour se rendre compte du potentiel. Pendant un mois, la mosquée prend sa place, au centre de la communauté musulmane. Il redevient le hub social, un rôle pour lequel il a été crée.

credit photo : mosquée de Saint Lazaire

Vos réactions 1réaction(s)

  • 1

    Notice: Only variables should be assigned by reference in /homepages/6/d273408500/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php on line 590
    ZORRO 17 février 2014

    salam aleykoum

    En effet il faut davantage de centre socio- cultuel et culturel
    un périmètre dédié uniquement à ALLAH créateur de tous les ètres sur terre à savoir la mosquée
    dans la même surface un autre périmètre pour l’apprentissage (cours ,informatique, couture, sortie en car) ,les rencontres(débats) et même pour les jeunes une salle de sport etc….
    amine…..

Réagir à cet article