• POSTÉ LE :
  • 0 RÉACTIONS

Un brin d’histoire sur les mosquées au Japon

Royaume des mangas et des sushis, il y a un visage que nous connaissons moins du Japon : ses mosquées. À travers les relations commerciales et diplomatiques, le Japon s’est progressivement ouvert à l’Islam. Malgré la volonté de rester hermétique à toutes les autres spiritualités, les Japonais ont pu découvrir l’Islam. L’ouverture au monde et l’immigration, plusieurs mosquées ont pu être construites. Certaines l’ont été juste avant la Première Guerre mondiale. Il existe également des projets de constructions plus récents comme celui de la ville de Shizuoka. Découvrons brièvement ensemble comment l’islam a pu se diffuser et comment il se développe aujourd’hui.

La mosquée de Tokyo Camii Japon

Les premières traces entre l’islam et le Japon.

Les premiers contacts connus entre le Japon et l’islam datent du 19e siècle. Les marins maltais qui servaient sur des flottes européennes semblent être les premiers musulmans à venir au Japon. La traduction de la vie du prophète autour de 1870, à permis au japonais de découvris l’islam. Le Japon qui avait peur de voir d’autres religions sur ses terres s’est protégé de toutes cultures extérieures.

Le premier contact officiel avec un pays musulman remonte à 1889. La Turquie Ottomane envoie un bateau (le Ertugrul) au Japon pour une visite officielle. L’objectif était de saluer la visite d’un membre de la famille royale japonaise, mais aussi d’établir des relations diplomatiques. Le bateau sera emporté par un ouragan lors de son retour en 1890.

Les musulmans japonais

Selon certaines sources, le premier musulman japonais s’appelait Omar Kotaro Yamaoka. Il existe aussi d’autres références à un certain Torajiro Yamada, qui fut probablement le premier musulman japonais. Omar Yamaoka effectua le pèlerinage à la Mecque. La présence de l’Islam est aussi liée à la vague d’immigration de turco-tatars venant d’Asie centrale et de Russie. Moins d’un millier vers 1940, de nombreux Japonais se sont convertis à leur contact. Plusieurs Japonais sont entrés en contact avec l’Islam par le bras des voyages commerciaux ou de fonction consulaire. En Turquie par exemple, Yamada Torajirō était commerçant.

Construction de mosquées

La religion musulmane fait maintenant partie de la société japonaise. De nombreuses mosquées ont plus de cinquante. La mosquée de Kobe est la première au Japon. Elle accueille les fidèles depuis 1935. Il faut également souligner que son architecte était Jan Josef Svagr. Il conçut de nombreux lieux de culte et bâtiment administratif pour le Japon.

La mosquée de Tokyo, que l’on appelle Tokyo Camii, est la plus grande du Japon. Elle ouvre ses portes le 12 mai 1938. Elle est fondée par des Tartars qui ont fui la Russie. Détruite dans les années 1990 pour des raisons de sécurité. Avec le soutien de la Turquie elle reconstruite. Les travaux démarrent en 1998. La mosquée de Tokyo rouvrira ses portes le 30 juin 2000.

La communauté musulmane japonaise est très dynamique. Elle s’est fixé plusieurs challenge et objectif. L’Islam semble avoir trouvé sa place au Japon et les musulmans japonais n’aspirent qu’à une seule chose : pratiquer leur culte en bonne intelligence avec le reste de la population. Cela passera pour la construction de lieu de culte dans lequel un épanouissement sera possible.

 

crédit photo : Gwen &O’Malley

Réagir à cet article